El Gran Reynata: pesadillas de Toni Travolta

Creación 2008

El padre se cree John travolta, la madre se cree Lisa Minelli; tendrán 3 hijos.

Aquí está la historia no tan tranquila de una gente sencilla fascinada por la estrellas de Hollywood, vista a través de los sueños y la vida cotidiana del padre.

Su teléfono celular es asombroso: puede, durante sus pesadillas, comunicarse con su mujer en la realidad. Dos destinos se desarrollan: el uno verdadero, el otro no. ¿Cuál es real? ¿Cuál es sueño?

Melodrama mitológico musical donde el espectador tiene que encontrar su camino.

© Jean-Luc COURCOULT, autor, director - Fundador de la compañía Royal de Luxe

El Gran Reynata: pesadillas de Toni Travolta - Partida de revista de prensa

Le Télégramme – 09/05/2008

« La première mondiale des ‘Cauchemars de Toni Travolta’, de Royal de Luxe, a été accueillie, hier, par un déluge d’applaudissements et une standing-ovation. […] cette fois encore, Jean-Luc Courcoult, metteur en scène de la compagnie, a fait fort, très fort. »

« On retiendra aussi que pour jouer avec l’outrance et le kitch, sans pour autant faire n’importe quoi, il faut s’appeler jean-Luc Courcoult… »

Le Figaro – 10/05/2008 – Armelle Héliot

« Jean-Luc Courcoult ne s’est jamais contenté de ses talents de conteur sensible aux légendes urbaines, mythologies particulières, secrets de la terre, de l’eau, songes célestes. Il aime aussi affronter le réel. Il tresse dans ce nouveau spectacle des thématiques graves. La guerre, la dictature, la vie, la mort, la famille, la politique, les rêves de gloire ou de bonheur. C’est un inventeur au cœur grand et au cœur gros, qui ne cesse de réenchanter le monde. Mais il l’affronte. »

 Le parisien – 22/05/2008 – Julien Duffé

« C’est tout à fait digne des Royal de Luxe, dans ce qu’il y a de plus déjanté et d’incroyable. »

 Ouest France – 09/05/2008 – Catherine Lemesle

« Joyeusement décalé, loufoque comme à l’accoutumée, la nouvelle création de Royal de Luxe, interprétée par quinze acteurs surexcités renoue avec la simplicité du théâtre de rue. »

El Gran Reynata: pesadillas de Toni Travolta