L'Odyssée de la mer

Création 2012

La mer de Liverpool a avalé tant de marins, de voyageurs et d’aventuriers qu’on pourrait penser qu’elle est cannibale.

Les icebergs sont des chasseurs de bateaux et les habitants de Liverpool d’immenses enfants les yeux remplis d’espoir et de révolte.

Pour le Titanic insubmersible son premier voyage fut aussi son dernier.

Mais venons en tout de suite à l’histoire d’un passager particulier embarqué en secret : il fut chargé de nuit à l’abri des regards – c’était un géant de 10 m de hauteur capable de traverser le temps, parti rejoindre sa fille la Petite Géante sur l’autre continent.

Les Géant s ne vieillissent ni ne grandissent, ils restent stationnaires avec l’âge qu’ils ont pour l’éternité, du moins s’ils ne meurent pas.

La catastrophe eut lieu dans l’Atlantique, tous les gens connaissent les détails de l’accident. Le paquebot était la fierté de Liverpool et beaucoup de métiers de la ville étaient recrutés surtout pour s’occuper de la maintenance du navire et du bien-être des passagers.

Mais revenons en à notre passager géant coincé dans une cale du bâtiment : il reçu de plein fouet le scalpel de l’iceberg. La mer s’engouffrait avec une telle violence qu’il lui fut impossible de bouger.

Prisonnier il fit avec le Titanic une chute vertigineuse de 4000 m.

Nous pensons que sachant sa mort proche il profita une dernière fois de cet ascenseur sous-marin pour se reposer enfin dans un nuage de poussière.

A la surface les survivants tétanisés attendaient des miracles – il y’eut des rescapés, cela aussi est connu -

Quand la Petite Géante reçu la nouvelle elle chercha son oncle le frère du Grand Géant – en l’écoutant l’oncle prit une décision qui pouvait lui prendre un siècle.

D’abord confectionner une tenue de scaphandrier – Ensuite, chercher l’épave couchée au fond de la mer. Puis enterrer son frère au fond de l’océan et surtout ramener la lettre que le Grand Géant avait écrite à la Petite Géante. Voilà pourquoi il traina la malle-poste du Titanic pour rapporter le courrier à Liverpool, marchant de longues années au fond de l’océan.

Bien que tous ces événements tragiques pourraient endommager le moral de la Petite Géante, elle décida par défi de venir au rendez-vous.

En lisant les magasines avant d’entreprendre son voyage, elle fut consciente de deux autres mythologies présentes à Liverpool : la musique des Beatles qu’elle découvre et l’incroyable folie furieuse du football de cette ville rebelle.

Alors elle décida de faire une croisière dans la ville sur un bateau qui vogue sur la route et d’installer son premier campement entre les deux stades au Stanley parc dans le quartier nord de la ville. Par magie, quelques heures avant sa venue, un geyser jailli du sol dans le centre-ville salua son arrivée.

 

© Jean-Luc Courcoult, auteur, metteur en scène - Fondateur de la compagnie Royal de Luxe

L'Odyssée de la mer-extrait revue de presse

The post – 19/04/2012 – Laura Davis

« At least 250,000 people are forecast to attend the city’s biggest ever outdoor event, which begins with a 30ft little girl giant waking up in Stanley Park […]. »

 

Presse Océan – 22/04/2012 – Stéphane Pajot

« So beautiful. ‘C’est comme Noël pour Liverpool. C’est simplement fantastique.’  Visiblement fatiguée mais tellement heureuse d’être là, Claire McColgan, directrice de la culture, a du mal à contenir son émotion et à trouver ses mots. »

« […] Claire McColgan ajoute ‘ qu’émotionnellement on retrouve les grandes heures du foot et le passage, récent, de deux enfants du pays, Ringo Starr et Paul McCartney.’  Des Beatles aux Géants, la belle image. »

 

Libération – 24/04/2012 – Gilles Renault

« Un miracle climatique s’est produit vendredi matin sur Liverpool. Alors que la carte météo du Royaume-Uni annonçait pour l’ensemble du territoire un ciel strié d’averses, si uniformément gris qu’il ne laissait aucun espoir de rémission, c’est sous un soleil dénué d’équivoque que la Petite Géante a ouvert les yeux. »

« De vendredi à dimanche, des centaines de milliers de curieux ont ainsi escorté l’Odyssée de la mer, dernière création de Royal de Luxe, la compagnie la plus célèbre au monde dans le registre du théâtre de rue. »