La maison dans la Loire

Création 2007

Loin du théâtre, cet éphémère, voici le rêve d’une demeure de pierre. Une de ses fenêtres est encore ouverte, comme si ses habitants venaient de la quitter . Soumise au lent balancement de la marée, cette maison silencieuse et  solitaire, assoupie de guingois sur l’eau vaseuse, veille aux rives de Lavau , une commune de 729 habitants sise dans l’estuaire de la Loire .

Construite en béton moulé, sur pilotis, cette maison est la réplique, en taille réelle, et à la bonne patine près, de « la maison du Port » de cet ancien port très actif au temps où l’on transportait le bois et le granit bleu pour construire les chantiers navals de Saint-Nazaire.

Désormais, tel un ancien relais abandonné ayant accueilli son lot de voyageurs, elle fait signe au passant, Elle est, sur sa route, un jalon, un repère, un signe , au même titre qu’une sculpture témoignant de la gloire du passé. Mais cette maison laisse sa porte ouverte à l’imaginaire de chacun. Qui songera à la vie de ses hôtes d’hier, aux mouettes et autres oiseaux venus y nicher, peut-être ; qui pensera à sa maison d’enfance aux volets définitivement clos, ou à toutes ces personnes déplacées contraintes de plier bagage dans la hâte…

 

© Jean-Luc COURCOULT. Auteur, metteur en scène - Fondateur de Royal de Luxe

 

Pour la première fois, Jean-Luc Courcoult s’aventure du coté du Land Art. Il répond à la commande d’ « Estuaire 2007 » , une manifestation d’art contemporain initiée par Jean Blaise, le directeur du Lieu Unique, à Nantes. Courcoult côtoie des artistes plasticiens tels Alain Sechas, Felice Varini, Fabrice Hyber, Erwin Wurm. Ils sont trente , dont les œuvres jalonnent au long de la Loire les soixante kilomètres qui séparent Nantes et Saint-Nazaire  La manifestation inclue également des expositions dans les musées de la ville. On y voit des œuvres de Pierrick Sorin, avec lequel le Royal de Luxe a parfois travaillé, ou d’Anish Kapoor dont le travail avec de puissants volumes de cire, cette matière fondante, a peut-être inspiré - qui sait- la vision de l’apparition du Xolo, le chien aztèque, dans un bloc de glace lors du « Géant de Guadalajara ».C’est une autre histoire, à lire plus loin.

On savait Courcoult fan de Dali. Ce qu’il ne dit pas, parce qu’il n’est pas homme de grands discours , c’est qu’il regarde beaucoup de livres de peintures. Christo, Georges Segal, Richard Long ou Tony Cragg le ravissent. Et aussi Frida Kalho, Diego Rivera, José Clemente Orozco, auxquels « le Géant de Guadalajara » au Mexique fera signe.

 

La maison dans la loire - Extrait Revue de Presse

Presse Océan – 16/07/2007 – M Vaillant-Prot

« Une maison réaliste et poétique ».

« Chacun, de la nature ou de l’artiste souligne l’existence de l’autre. La proposition de ‘La Maison dans la Loire’ tient du même concept. Une maison dont les fondations capturées par la vase penchent légèrement. Volets fermés comme une épave inhabitée, bien que la cheminée fume encore. Elle semble aussi solitaire que nous le sommes de temps à autre dans la nature. Image réaliste et poétique, concrète, secrète, silencieuse, cette maison endormie sur la Loire pourrait être un tableau, une peinture, une esquisse en trois dimensions déposée dans le temps, immobile. »

 

Travelport – 07/2008

« En total [estuario] se trata de más de treinta instalaciones de grandes dimensiones de artistas célebres o que empiezan su carrera artística, todos ellos elegidos por su capacidad para jugar con el espacio público y las dimensiones del estuario. »