Le Scaphandrier, sa main et la Petite Géante

Création 2009

A l’époque des légendes, un Géant s’était installé au milieu d’un fleuve et tous les navires passant par là le trouvaient sur leur chemin.
Comme pour les autoroutes d’aujourd’hui, il demandait une taxe pour libérer le passage.
L’argent récolté lui servait à construire la ville dont il rêvait. Il avait creusé des bassins comme d’immenses baignoires pour s’y reposer et accueillir d’autres Géants.

Un jour, des conquérants d’un autre monde réussirent à le capturer et lui coupèrent la main. Le courant les emporta, lui et sa main, au fond de l’océan. Chose étrange, la main vivait toute seule quelque part sous les eaux de l’Atlantique où elle s’occupait à caresser les rochers, les algues et les poissons.

Un jour, une tempête emporta une malle remplie de courriers de la Red Star Line – bateaux navigant d’Anvers pour gagner la côte américaine – qui sombra à côté de la main. Avec beaucoup d’obstination et de courage la main traîna la malle jusque dans l’une des baignoires de la ville. Malheureusement n’ayant pas de bras, elle ne put la déposer sur le quai.

Cependant, sa nièce, la Petite Géante affréta un bateau pour chercher son oncle, mais elle ne le retrouva pas. A l’endroit où le Géant reposait, un geyser sous la mer le réveilla. Des Géants du fonds de l’eau lui construisirent un scaphandre pour lui permettre de retrouver la Petite Géante qu’il aimait tant.

Parcourant les dunes de sable sous-marines il retrouva son chemin jusqu’à la ville où une fois arrivé, il s’allongea dans une de ses baignoires. Enfin l’histoire veut qu’il ait retrouvé sa main, le courrier perdu et la Petite Géante mais ce n’est qu’une légende.

 

© Jean-Luc COURCOULT, auteur, metteur en scène - Fondateur de la Compagnie Royal de Luxe