Création 2010 La saga des Géants

Le Géant de Guadalajara

Le Campesino, chapeau de paille et moustache
Guadalajara, Mexique

« Le Géant de Guadalajara » est une création présentée à Guadalajara au Mexique du 23 au 28 novembre 2010 à l’invitation de la Présidence mexicaine. Ce spectacle a été créé spécialement pour le Centenaire de la Révolution et le Bicentenaire de l'Indépendance- 3,5 millions de spectateurs.

Quand Hidalgo poussa le cri de Dolores, il résonna dans tout le Mexique et bien au-delà : à travers le temps.

A cette époque un Géant perché dans la montagne l’entendit… c’était un péon solitaire de mère indienne et de père créole. Mais quand le Géant apparut devant l’armée rebelle, les hommes eurent si peur que pour éviter son massacre Hidalgo le mit dans un sarcophage et le cacha quelque part dans Guadalajara. On ne sait au juste qui s’en occupa car ceux chargés de cette besogne périrent dans les batailles qui secouaient le pays. Nombres d’historiens s’interrogent aujourd’hui sur l’emplacement de sa sépulture.

Cent ans plus tard, en 1910, la nièce de ce Géant appelée «Petite Géante » s’installa dans l’Etat de Morelos (du nom de cet illustre combattant qui poursuivit l’œuvre d’Hidalgo pour l’Indépendance).

Certains racontent qu’elle aurait fait le voyage pour retrouver son oncle ; d’autres encore que Zapata, un soir de lune, aurait parlé avec elle. Là encore aucun témoin ne peut confirmer cette légende.

La seule personne ayant vécu cet entretien étant la Petite Géante elle-même, qui bien que dotée du pouvoir de traverser le temps, n’a jamais eu celui de la parole. En effet la Petite Géante ne parle pas mais elle contient dans ses yeux les fracas, les remous et les espoirs de l’Histoire des Hommes.

Quel Dieu décida en cette année 2010, de précipiter du ciel dans la ville de Guadalajara, une fresque murale inconnue de Diego Rivera pour avertir la Petite Géante que l’heure avait sonné de retrouver son oncle ?

Le lendemain un colis fut déposé sur une place : il s’agissait d’un bloc de glace contenant Xolo, le chien-dieu aux dents d’obsidienne, endormi et offert en cadeau à la Petite Géante.

Quelques jours plus tard la glace ayant fondu, le Xolo gambadait dans les rues, avec son flair il trouva l’emplacement du sarcophage.

Le grand Géant délivré, les trois compagnons disparurent avec un peu de terre du Mexique.

Est-ce une légende chuchotée par les montagnes ? Ou simplement l’une des histoires que Frida Khalo déposait dans les oreilles de Diego Rivera pour l’endormir ? Ou encore une chimère douce et violente qu’Orozco apercevait en transparence sur les murs de la ville ? Quoiqu’il en soit, les soirs d’orage, on peut entendre le rire de Pancho Villa résonner dans le ciel du Mexique.

Précédent
Suivant

Témoignages

« Ahun recuerdo con mucho cariño y nostalgia los ronquidos de Xolo, De la pequeña gigante, y de El gigante, acá en Guadalajara el mural Permanece en el Zoo De Guadalajara y el sarcófago esta no muy lejos de el sarcófago, Les agradezco profundamente venir. :') »

Diego - Guadalajara, Mexicó - 17 août 2015

Précédent
Suivant
Déposer votre témoignage

Presse

« Las importantes magnitudes del Campesino dejaron prácticamente hipnotizado a los presentes, quienes de inmediato comenzaron a tomar fotografías. Los niños tenían un semblante de admiración, los adultos estaban boquiabiertos y no dejan de lanzar exclamaciones de sorpresa sobre la imponente figura.  »

El Informador - 28/11/2011

« ‘Viva México!’, crie la foule. Et ‘Viva Francia!’. Car tout ça est signé Royal de Luxe. Des Gaulois tombés sur la tête côté poésie et côté cœur, inventeurs d’un théâtre de plein air, populaire et poétique.  »

Le Nouvel Observateur - 20/01/2011

Précédent
Suivant
Précédent
Suivant